"Il y a loin de la coupe aux lèvres" a dit un jour Sir Thomas Lipton alors que la coupe de l'América lui échappait une nouvelle fois.

A ce stade du projet, 2 difficultés majeures doivent être solutionnées :

  1. Le financement : La difficulté provient du fait qu'il n'existe pas à ce jour un "Porteur de projet", au sens utilisateur final ou armateur, qui dispose du budget pour construire Listao ; il est donc nécessaire, pour la construction du prototype de la série, de disposer d'une structure dont la mission première est de réunir tous types de financements, qu'ils proviennent d'investissements industriels, de subventions publiques ou privées.
  2. L'accompagnement du changement : Nous n'aimons pas l'expression "Retour à la Voile", pour sa connotation rétrograde (or l'évolution n'est jamais rétrograde...) ; à l'inverse, le projet Listao fait appel aux techniques les plus abouties en matière de design du navire, de construction des coques et d'utilisation de la voile. Mais le monde des professionnels a abandonné la voile depuis longtemps aux seuls plaisanciers : il sera donc nécessaire de faire évoluer les mentalités pour favoriser l'acceptation sociale du projet puis de former les marins à l'exploitation de la voile au travail.